Hommages

Home » Hommages

hommages à de grands auteurs, textes, personnages.


« Stupeur et tremblements »

Titre emprunté au roman, publié en 1999, de l'écrivaine francophone belge Amélie NOTHOMB (1966- ).
Voir le détail →

Souvenir des films de Mizoguchi

Hommage à l'immense réalisateur japonais Kenji MIZOGUCHI (1898-1956).
Voir le détail →

« Le Rêve du Jaguar »

Hommage au poème de l'écrivain français Charles Marie René LECONTE DE LISLE (1818-1894), publié en 1862 dans « POÈMES BARBARES ». Le rêve du jaguar Sous les noirs acajous, les lianes en fleur, Dans l'air lourd, immobile et saturé de mouches, Pendent, et, s'enroulant en bas parmi les souches, Bercent le perroquet splendide et querelleur, L'araignée au dos jaune et les singes farouches. C'est là que le tueur de boeufs et de chevaux, Le long des vieux troncs morts à l'écorce moussue, Sinistre et fatigué, revient à pas égaux. Il va, frottant ses reins musculeux qu'il bossue ; Et, du mufle béant par la soif alourdi, Un souffle rauque et bref, d'une brusque secousse, Trouble les grands lézards, chauds des feux de midi, Dont la fuite étincelle à travers l'herbe rousse. En un creux du bois sombre interdit au soleil Il s'affaisse, allongé sur quelque roche plate ; D'un large coup de langue il se lustre la patte ; Il cligne ses yeux d'or hébétés de sommeil ; Et, dans l'illusion de ses forces inertes, Faisant mouvoir sa queue et frissonner ses flancs, Il rêve qu'au milieu des plantations vertes, Il enfonce d'un bond ses ongles ruisselants Dans la chair des taureaux effarés et beuglants. Leconte de Lisle – Poèmes barbares
Voir le détail →

« L’Archipel du Goulag »

Titre emprunté au roman (écrit clandestinement entre 1958 et 1967 et publié en France en 1973) de Alexandre SOLJENITSYNE (1918-2008), écrivain russe et dissident soviétique qui a fait connaître à l’étranger le système de terreur de l’industrie du Goulag et de ses camps de travaux forcés. Lui-même a passé huit années dans les camps de travail du Goulag comme prisonnier politique, de 1945 à 1953. Alexandre SOLJENITSYNE a reçu le Prix Nobel de Littérature en 1970.
Voir le détail →

« La Ballade des Pendus », de François Villon

En souvenir du poème « La Ballade des Pendus » du très tumultueux François VILLON, plusieurs fois impliqué dans des vols et autres affaires judiciaires au cours de sa vie. Né à Paris en 1432, François VILLON a écrit ce poème en prison après avoir été condamné à la pendaison suite à une rixe ayant entraîné la mort d'un dignitaire du clergé. Il a disparu en 1463 après que sa peine ait été commuée en un bannissement pour dix ans. « Frères humains qui après nous vivez N'ayez les cœurs contre nous endurcis, Car, se pitié de nous pauvres avez, Dieu en aura plus tost de vous merciz. Vous nous voyez cy attachez cinq, six Quant de la chair, que trop avons nourrie, Elle est pieça devoree et pourrie, Et nous les os, devenons cendre et pouldre. De nostre mal personne ne s'en rie : Mais priez Dieu que tous nous vueille absouldre! Se frères vous clamons, pas n'en devez Avoir desdain, quoy que fusmes occiz Par justice. Toutesfois, vous savez Que tous hommes n'ont pas bon sens rassiz; Excusez nous, puis que sommes transis, Envers le filz de la Vierge Marie, Que sa grâce ne soit pour nous tarie, Nous préservant de l'infernale fouldre. Nous sommes mors, ame ne nous harie; Mais priez Dieu que tous nous vueille absouldre! La pluye nous a débuez et lavez, Et le soleil desséchez et noirciz: Pies, corbeaulx nous ont les yeulx cavez Et arraché la barbe et les sourciz. Jamais nul temps nous ne sommes assis; Puis ça, puis la, comme le vent varie, À son plaisir sans cesser nous charie, Plus becquetez d'oiseaulx que dez à couldre. Ne soyez donc de nostre confrarie; Mais priez Dieu que tous nous vueille absouldre! Prince Jhesus, qui sur tous a maistrie, Garde qu'Enfer n'ait de nous seigneurie : A luy n'avons que faire ne que souldre. Hommes, icy n'a point de mocquerie; Mais priez Dieu que tous nous vueille absouldre. » (Transcription : Lagarde et Michard)
Voir le détail →

Soeur Emmanuelle et les petits chiffonniers du Caire

Religieuse iconoclaste de la Congrégation de Notre-Dame de Sion, SŒUR EMMANUELLE, née Madeleine CINQUIN (16 novembre 1908 – 20 octobre 2008), a consacré sa vie à la cause des déshérités.
Voir le détail →

La calomnie

en partie inspirée par « L’air de la Calomnie », dans l’opéra italien « Le Barbier de Séville » (1816) de Gioachino ROSSINI. Livret de Cesare STERBINI d’après la pièce-homonyme écrite en 1773 par l’écrivain français Pierre-Augustin Caron de BEAUMARCHAIS.
Voir le détail →

Les combats de Mohamed Ali – Lumières et ombres

Mohamed ALI, né Cassius Marcellus CLAY Jr., boxeur et objecteur de conscience; 17 janvier 1942 – 3 juin 2016.
Voir le détail →